Tony - Cassie
Jal - Chris
Sid - Maxxie
Michelle - Effy
Anwar


cccc

gugio nklhbil


Skins est une série OVNI. Son principe est de consacrer chaque épisode à un personnage dominant ce qui est une excellente idée qui prend vraiment bien. Vous pouvez prendre la série en cours de route et pouvoir en profiter pleinement. Les neuf personnages sont tous bien différents de ce que nous avons l'habitude de voir. Cette différence se joue par le pays où se tourne Skins. C'est une série Britannique car oui, une série trash à la Skins ne pourrait pas voir le jour aux USA (et même si ils en font un remake, ça ne sera pas pareil, j'en mets ma main à couper).

Mon personnage favori c'est Cassie (épisode 2), la brindille anorexique et excentrique qui dit 'Waouh' aussi souvent que quelqu'un de poli dit 'bonjour'. Cassie est unique, elle est marrante sans le vouloir et assez bouleversante dans son genre. C'est un élément clé de la série. Il y a Tony, le personnage le plus salaud, beau et manipulateur, qui trompe Michelle, sa copine. Tony n'hésite pas à brancher le coup de son meilleur ami, Sid avec Michelle, sans la moindre hésitation. Sid a beau fantasmer sur la copine de Tony dès que l'occasion se présente et pas vraiment discrètement, ça ne fait ni chaud ni froid à Tony. Cela donne des situations cocasses. Sous ses airs de série trash, Skins aborde également de façon réaliste des problèmes tels que l'homosexualité avec le personnage de Maxxie, danseur et chanteur. Ce dernier a un meilleur ami musulman pratiquant, Anwar. Et puis, il y a Jal & Chris. La première est l'intellectuelle du groupe, elle est là un peu pour nous servir de guide, puisqu'elle assiste les autres personnages en tentant de leur apporter un certain équilibre dont ils manquent cruellement. Elle-même n'a pas la vie idéale, elle est musicienne et sa famille s'en moque un peu. Chris, lui, est le plus fêtard des personnages, c'est celui qui fait n'importe quoi et qui s'entiche d'une de leurs professeurs. Effy est un personnage secondaire dans les deux premières saisons, c'est la petite sœur de Tony mais elle a tout de même droit à son épisode.

Une des forces de Skins est sa galerie de personnages haut en couleurs, avec des personnages secondaires puis pimentés et barrés pour la plupart. C'est à la fois un point fort et un bémol puisque j'ai personnellement du mal à croire à certains situations surtout avec le comportement des parents de certains personnages (les pères de Sid & Tony, par exemple).
Skins est une série qui se veut coller au plus près possible la réalité des adolescents perdus. Ces personnages sont en quelque sorte la réincarnation de nos frustrations, de ce que l'on ferait si on le pouvait. C'est comme ça que je l'interprète. Les intrigues ne sont pas complexes mais elles ont le mérite de tenir la route, d'être divertissantes. Et il vaut mieux cela que d'être justement trop ambitieux et ne pas en tenir les promesses. Ce n'est pas le cas de Skins. Les autres forces sont les liens entre les personnages, au vu des situations dans lesquelles ils se mettent, ils sont forts et étroits. Les relations de couples et d'amitié ne peuvent laisser indifférent, c'est le mérite de Skins. Quant à l'esthétique et à la bande-son, elle colle au mieux au contexte que Skins nous offre. On ne peut faire mieux dans le genre.

huigoi huigol



Conclusion : Osez voir Skins. Un peu de '' trash '' ne vous fera pas de mal. Effets garantis.