To kill a mocking girl

Can you hear me now ?

Reality Bites me

There's no place like homecoming

The homecoming hangover

Please do talk about me when i'm gone

The perfect storm

Keep your friends close

cccc

H HH


Ayant fini de visionner les 10 premiers épisodes de la série,  j'ai décidé de les compiler dans une seule critique histoire de pouvoir expédier tout ça plus vite pour continuer aussi, plus vite. A l'issue de ces huit derniers épisodes, je confirme que Pretty Little Liars a bel et bien obtenu le statut de Guilty Pleasure. Je ne suis seule à considérer la série ainsi, nous sommes beaucoup à nous accorder sur ce point. La série a quelques défauts marqués au fer rouge : Des acteurs pas toujours impec, des dialogues pas forcément mirobolants, de la prévisibilté et une touche de superficialité. Mais on oublie presque volontiers tout cela grâce au suspense mis en place qui se veut assez ambitieux. Et, incroyable, quelques surprises peuvent se glisser au fil des épisodes. Aria fait ainsi la connaissance de la maitresse de son père qui connait sa mère, rien de bien surprenant. J'ai l'impression de voir ici une intrigue bouche-trou. Son intrigue n'évolue pas des masses tout au long des épisodes. A envoie une courrier anonyme à la mère d'Aria avouant l'infidélité de son mari et la part d'Aria dans l'affaire. Ce qui crée une atmosphère bien glaciale à la maison. Lors de l'épisode de l'isolement, le père d'Aria se rapproche de la mère d'Hannah, suspense ... Tandis que sa mère consulte le prof Ezra à propos d'Aria. La relation entre celle-ci et son prof sont variables. Un coup, ça va, un autre coup, monsieur s'en va. Il comprend que son élève est harcelée. Personnellement, je le vois comme un suspect tout en espérant que je me trompe, ça serait vraiment nul. Aria, elle, se rapproche d'un autre élève mais finit tout de même par revenir vers Ezra lors de l'épisode 10. C'est mignon, c'est gentil, je ne change pas d'opinion, Aria est le joli petit cœur de la série. Je l'aime bien quand même. Emily, elle, se rapproche de Toby, le frère de Jenna. Celui-ci est un personnage très ambigu, c'est vrai et les scénaristiques ont décidé de tout miser sur ça par le biais d'Emily. Mais ça me parait beaucoup trop évident pour que ce soit ça. Encore une fois, je l'espère. Quant au personnage d'Emily elle-même, son histoire avec l'autre fille (dont je finis toujours par oublier le nom) n'avance pas vraiment. A mon avis, ce personnage est là essentiel pour y glisser une coupable (car oui, je pense que Maya, ça y est, j'ai le nom, est A). Le père d'Emily revient à la maison après quelques mois d'absence. Rien de plus. Ce personnage me laisse assez indifférente. J'allais même oublier l'essentiel : Emily avait des vues sur Alisson, qui l'a repoussé. Emily lui a alors envoyé une lettre assassine juste avant sa mort (ça, c'est intéressant). Emily pourrait être la coupable idéale comme l'épisode du confinement l'a suggéré. Spencer est le personnage que je préfère. Au cours de ces épisodes, elle se réconcilie avec sa soeur, découvre qu'un des petits amis de celle-ci (avec qui elle est aussi sorti) a également été le copain de la regrettée Alisson. Spencer s'éloigne de ces histoires afin de démarrer une histoire avec le gars qui travaille au club de tennis. J'ai trouvé ça pas mal. On découvre également que sa mère a été malade et que son nouveau copain été au courant, pas de cris, c'est déjà ça. Hannah, elle, traverse une crise financière. Elle vent donc certaines de ses affaires sur l'internet avec l'aide de son nouvel ami : le geek, ancien bouc émissaire d'Alisson. Il est évidemment qu'il y aura quelque chose entre eux. C'est écrit en caractère 72, en gras et souligné. Qui sait peut-être à la Seth & Summer ? hum hum. En plus, le copain actuel d'Hannah n'est pas franchement le copain idéal, c'est démontré lors du bal. Où Hannah est élue reine ... au cours d'un suspense vraiment détonnant. J'aime assez ce personnage bien que peu emballée par ses histoires. Je la trouve débrouillarde. Je suis désolée pour tous les éléments que j'ai du oublier, j'ai vu tout ces épisodes il y a deux semaines ...

HHHH HHH



Conclusion : Ce que je préfère dans la série, c'est les intrigues mêlant les quatre personnages ensemble. Nettement moins leurs storylines cloisonnées, qui manquent d'originalité. Mais PLL mérite ces 3 étoiles puisque cette série s'en sort nettement mieux que Gossip Girl ou encore 90210 (dont j'ai vu les 5 premiers épisodes de la saison 2), qui sont également reconnues comme deux autres Guilty Pleasure.