Sorry Grateful
Pleasant little kingdom
Down the block there's a riot
Assassins
Where do I belong ?
I'm still here

c

Copie_de_Copie_de_58738862_p Copie_de_Copie_de_Copie_de_58738862_p


Cette saison 7 me laisse perplexe. Il y a des idées bonnes mais très mal exploitées ainsi que de mauvaises idées assez satisfaisantes. Susan avait achevé son intrigue sur le ménage et le manque d'argent se retrouve avec quelques ennuis de santé. L'épisode de l'émeute aura au moins servi à ça. On a pu revoir sa famille, c'était agréable ; j'ai seulement regretté la part de patho intégrée de façon vraiment superflue. Mais cela est vite oublié. Mike se retrouve mêlé aux histoires de Paul. Comme d'habitude, malgré toutes les années, rien n'a vraiment changé à Wisteria Lane. Mais d'un autre côté, on a tendance à oublier que Zach Young est le fils de Mike Delfino. Ça serait vraiment bien de l'exploiter. Bon, sinon, la partie de Susan est la plus divertissante, oui, c'est bien ce que j'ai dis. Elle est plus supportable. Malgré tout, ça m'agace que l'idée de la placer loin du quartier soit si peu utile en fin de compte. Et puis honnêtement, comment ils gagnent leur vie maintenant ? c'est pas crédible ? avec du baby-sitting et quelques semaines à l'étranger ? Je reconnais que c'est pas l'aspect le plus important. Mais quand même. Il manque quelque chose, un truc. De l'humour, peut-être, de la surprise. Bon, puis zut, c'est pas à moi de trouver après tout. Lynette n'a, cette saison, que des histoires mêlées avant tout, avec d'autres personnages assez peu connus. Ce qui donne quelque chose de peu marquant en fin de compte. Il y a eu cette histoire avec Renée, qui a fait l'effet de quelques centilitres de pisse dans un violon. Excusez-moi pour le langage. Ce qu'il y a maintenant avec la série, c'est qu'elle donne l'impression de créer quelques histoires parce qu'il le faut et de les expédier en 1 ou 2 épisodes pour vite passer à autre chose. Ben voilà, c'est naze. Mais pas non plus à jeter entièrement. C'est distrayant. Sans plus. L'histoire avec sa mère est amusante. Mais, à aucun moment, on est surpris. Regrettable. Bree n'a que des problèmes amoureux. Etant donné que je ne suis pas fan de sa relation avec Keith (contrairement aux scénaristes apparemment), je m'ennuie pas mal. A un moment, ça allait mieux, j'aimais bien l'idée du père et du fils amoureux de Bree. Mais cela n'a pas eu l'effet que j'attendais. Aucun triangle amoureux n'a été envisageable. Ça aurait pu être malsain, glauque mais marrant et surprenant.  Raté. Quelques épisodes après, c'est l'existence d'un fils caché de Keith qui éclate ; Celle ci décide de cacher la vérité à son compagnon. Prévisible, très prévisible. On est bien emmerdé maintenant. Reste plus qu'à attendre que le fils se fasse connaitre, que Keith se fâche, que Bree se fasse pardonner, etc ... En attendant, que devient la vie professionnelle de Bree ? Ah j'allais oublier, le retour d'Orson ! Orson, vous savez, je l'adore, il me manque, j'estimais que c'était le meilleur couple de la série. Mais l'histoire terminée, pourquoi revenir là-dessus ? Pour me narguer, n'est-ce-pas ? Ah ... Gabrielle ... oh non, ne me forcez pas à commenter ça. Un vrai désastre. La pire histoire de Desperate Housewives, sans hésitation. Seule l'intervention de Karen Mc Cluskey était positive. Tout le reste est à jeter. Reste la solution d'en rigoler ... mais quel gâchis. Heureusement, Celia aura eu la bonne idée de mastiquer un bras de poupée, c'était marrant, ça. En bref, n'importe quoi resterait mieux que cette storyline, qui est déjà du n'importe quoi. L'intrigue de Paul n'est pas si mauvaise si on compare à ce dernier point. Mais j'ai comme l'impression que ça va dans tous les sens sans but précis. Néanmoins, j'aime beaucoup le personnage de Beth. A défaut d'aimer celui de Renee, plus crée pour cela. D'ailleurs cette dernière, veut maintenant des enfants. Eh bien, si elle les fait manger sur le trottoir, j'imagine qu'une bonne âme telle que Susan Delfino ou Lynette Scavo voudra bien les adopter. Ou pourquoi pas Gabrielle ? C'est toujours plus réaliste qu'une poupée (quoique il est vrai qu'elle doit être plus docile, ne faites plus de gosses, investissez dans de la porcelaine !)

Copie_de_58738862_p 58738862_p




Conclusion : Allez, histoire de faire ressortir le positif, l'épisode de l'émeute m'a bien plu.