The lies III-concealed

c

AAAA   A


Cette semaine, Desperate Housewives nous offre du pur divertissement. Que ce soit dans n'importe quelle intrigue. Evidemment, cela détruit tout effort d'insertion de notes dramatiques fait lors de la semaine précédente. Dommage. Je me suis amusée à regarder cet épisode ; mais le fait est que je l'ai trouvé extrémement pauvre et dénué de sens. Gabrielle & Bree d'abord. Je suis légèrement choquée de voir que l'on accorde du temps en storyline qu'aux deux copines. Alors que dans cette histoire d'accident involontaire, les protagonistes principaux sont Carlos & Andrew (que l'on a même pas vu dans cet épisode, non mentionné également.) Et voilà les scénaristes partis pour transformer ce drame en comédie. Alors, oui, je trouve cela plutôt maladroit. Ainsi, on insère de l'ambiguité sexuelle dans un dialogue de Bree & Gabrielle (même minime.) A aucun moment, elles ne discutent d'autre chose que d'elles mêmes. Alors oui, j'ai bien souris devant Gaby qui, à l'aide d'une oreillette se fait aider par Bree afin de faire un gâteau sous l'oeil de Carlos. Enfin, j'ai surtout pensé à la sottise de miss Solis qui a laisser trainer cette part de gâteau Bree-esque dans sa cuisine. Franchement, c'était facile comme gag. En plus, il font passer Carlos pour le méchant qui dirige durement sa pauvre femme ; alors que c'est lui la victime, finalement. Puis, Carlos n'est pas le personnage le plus sympathique qui soit, alors pour faire fonctionner l'empathie... J'attends qu'une chose : leur divorce. Ils sont bien plus intéressants divorcés, qu'ensemble. Leur couple est loin d'être à l'image de celui de Lynette & Tom. Le déménagement de Gaby et des filles chez Bree me parait une bonne idée si elle va dans ce sens. Et non pas vers une quelconque réconcialiation.

Susan, passe elle aussi, du drame à la comédie. C'est beaucoup et cela ne va pas s'arranger dans le reste de l'épisode. Celle-ci fait des rêves érotiques. Pas de quoi fouetter un chat, c'est monnaie plus ou moins courante. Sauf que Mike n'est pas du tout dans son rêve. Paul, lui, si, par contre. J'ai trouvé ça cocasse au début. Ca aurait pu être bien pire et je l'avais envisagé. Susan qui se confie à son médecin, c'était une idée plutôt idiote de sa part, m'enfin ... ça reste Susan. En fait, cette histoire était surtout un prétexte afin de la rapprocher de Paul (non non, pas sexuellement, encore que ... le season final réserve peut-être quelques surprises.) Ce qui en fin de compte n'était pas une si mauvaise idée. Non franchement, je n'ai pas détesté malgré la facilité et le couillardise énervante de la réaction de Mike. Finalement tout est bien qui finit bien (surtout quand Mike se sent d'attaque, si vous voyez ce que je veux dire.) J'espère que le personnage de Paul deviendra plus sympathique, il manque vraiment des hommes dignes d'intérêt et attachants à Wisteria Lane. Et puis, en méchant, je ne le trouve pas très crédible. Toutefois, Felicia Tillman, elle, l'est bien plus. Ce qui est bien dans leur querelle, c'est que ni l'un ni l'autre n'est vraiment gentil (alors que chaque conflit entraine généralement un méchant et un gentil.) Mais aucune scène entre eux n'est présente dans l'épisode. On associe cette fois, Felicia à Karen. Pourquoi pas, j'aime bien ce duo de seniors. J'ai senti que le flash back impliquant Karen dans l'affaire tombait là comme ça par hasard, mais cette alliance me parait prometteuse. J'aurai préféré que Felicia ne mente pas à Karen pour accabler Paul, parce que là, on sait d'avance que cela va se retourner contre elle.

Enfin, les Scavo ont hérité d'une meilleure intrigue que celle de la semaine dernière mais peu crédible. Le couple part en week-end, un week-end boulot où Lynette doit danser, assembler des fleurs avec Lee pendant que Tom (et on suppose, Bob) assistent à de passionnantes conférences. Lynette décide alors de se rebeller (tiens donc) et devient féministe pendant que Bob en profite pour lui piquer ses fleurs. Autant dire que le vol du badge d'une autre et le discours de Lynette étaient particulièrement ridicules. C'était drôle, un peu comme un rappel des premières saisons mais c'est complétement tombé à plat. Cela débouche à nouveau sur un conflit. Et l'éternelle fierté de Lynette qui apparemment, réverait de travailler à nouveau. Et bien pourquoi pas ? Ils ont de l'argent, peuvent embaucher une nounou pour Paige tandis que les autres gosses sont maintenant grands pour se passer quelques heures de leur mère. Enfin, je dis ça, je dis rien, comme on dit chez nous.

AAA   AA


 

 

Conclusion : Et c'est quand on se rend compte qu'on approche du season final, que l'on trouve cet épisode bien inutile. Où sont le compte à rebours, le suspense, les VRAIES storylines ... ? On notera qu'une des informations majeures de ce 7X19 est la découverte du poireau (le légume) par Susan (qui n'a certainement pas dû suivre sa scolarité en maternelle et encore moins jouer à la dinette.) Je me demande également si les housewives (les scénaristes) ne souffriraient pas de problèmes de mémoire. Où est passé le cancer de la mère de Susan ou l'azheimer de celle de Tom ? et toutes ces intrigues restées épisodiques ?